Pourquoi devriez-vous calculer votre taux d’absentéisme ?

On peut définir l’absentéisme comme toute absence qui aurait pu être empêchée par la prévention de facteurs de dégradations des conditions de travail. Selon le Baromètre de l’absentéisme publié par Malakoff Humanis, l’année 2020 a vu les arrêts dits longs (supérieurs à 30 jours) augmenter de 30 % notamment à cause de la crise du Covid-19. Mais pas que. La crise n’a fait qu’amplifier un phénomène structurel. En 2019 le Baromètre Ayming de l’Absentéisme et de l'engagement soulignait lui un taux d'absentéisme moyen de 18,6 jours par salarié, soit une augmentation de 1,4 jour par salarié par rapport à 2017. On voit donc bien l’importance de connaître son taux d’absentéisme pour mieux en analyser les causes... Et de trouver des moyens pour le limiter à défaut de pouvoir l’anéantir. 


Comment calculer votre taux d’absentéisme?

Une entreprise se doit aujourd’hui de connaître son taux d’absentéisme pour en mesurer les coûts de gestion et commencer à dresser son analyse.

Le coût de l’absentéisme

Car l’absentéisme a un coût : 107,9 milliards d’euros par an en France selon l’Institut Sapiens. Soit 4,9% du PIB. Or, derrière les chiffres stratosphériques publiés par les enquêtes se cachent des réalités de terrain très concrètes de dégradation au sein des entreprises, dont les effets néfastes s’alimentent entre eux. Voilà comment on peut schématiser ce cercle vicieux : 

  • Une personne est absente sur une durée dite longue. 
  • Son équipe (production, commerce…) tourne moins bien car elle est désorganisée.
  • La performance de l’entreprise est diminuée tant sur les chiffres qu’au niveau de la qualité.
  • La réorganisation de l’équipe (souvent à la dernière minute) en impacte les membres qui doivent s’adapter dans l’urgence et soutenir une charge de travail trop élevée.
  • La nouvelle répartition du travail entraîne des erreurs dans le traitement des tâches et un manque d’efficacité.
  • Si l’embauche d’un remplaçant est privilégiée, cela ajoute des coûts liés au recrutement et à la formation.
  • Si la charge est trop importante, les équipes peuvent ressentir de l’inquiétude et de la démotivation… et provoquer d’autres absences. 

Calcul du taux d’absentéisme : la formule

Un calcul assez simple permet de connaître le taux d’absentéisme (TA) dans votre entreprise. Ce taux sera le point de départ d’une analyse plus fine.

TA = nombre d’heures ou de jours d’absence pendant une période donnée / nombre d’heures ou de jours d’absence théorique sur la même période. 

L’intérêt est ensuite de pouvoir confronter ce taux d'absentéisme à celui d’autres entreprises de votre secteur d’activité. En effet, les récentes études en la matière ont montré que les secteurs des services et de la santé étaient plus impactés. 

Pour pouvoir mener une analyse fiable, il est intéressant de regarder les variations d'une année sur l’autre, voire sur plusieurs années. 

Reste à déterminer maintenant les causes de l’absentéisme dans votre entreprise. 

Analyser les causes de l’absentéisme

On peut identifier 4 types d’absentéisme et les relier à des causes variées. Identifier toutes les options permettra d’établir une analyse plus juste. Ainsi, un congé de maternité ou un événement familial à l'origine d’une absence ne peut entrer dans le calcul du taux d’absentéisme. 

Les 4 types d’absentéisme

Voici les cas les plus rencontrés qui alimentent le taux d’absentéisme. C’est la face visible car elle est immédiatement quantifiable. 

  • L’absence due à une maladie ponctuelle de courte durée :

C’est celle qui est liée à une mauvaise grippe. Elle dure en moyenne 10 jours. Son impact dépendra de la taille de l’entreprise.

  • L’absence liée à une maladie professionnelle :

Elle concerne des arrêts maladie longs qui créent des traumatismes physiques souvent liés à la pénibilité ou la dangerosité de certains postes.

  • L’absence due à un accident du travail :

Elle concerne souvent les métiers de l’industrie et du transport.

  • L’absence injustifiée : 

Elle peut être révélatrice d’un climat social dégradé. 

Les principales causes de l’absentéisme

Que la route du désengagement soit longue et insidieuse ou que l’absence soit brutale, les causes du taux d’absentéisme sont toujours à trouver dans les conditions et le contenu du travail.

  • Les conditions de travail : 

Le matériel pour réaliser son travail est très important surtout dans certains secteurs. Qui imaginerait travailler sur un chantier sans chaussures de sécurité ? Ou conduire un chariot élévateur sans en avoir le permis ? 

Si les conséquences physiques sont parfois graves, celles, moins visibles, qui touchent à la santé mentale sont bien réelles. 

Un stress anormal peut dans certains cas amener à des burn-out voire à des situations dramatiques. 

  • Le contenu du travail : 

Sans entrer dans le cliché du bonheur au travail, de plus en plus de salariés sont sensibles à des critères comme le sens de leur action dans l’entreprise, l’ambiance au travail ou le contenu des tâches qu’on leur demande de réaliser. 

Ainsi, des objectifs trop faibles ou a contrario trop ambitieux peuvent amener à la démotivation. La notion de management entre en jeu pour contrer le manque d’implication.

Quelles pistes pour limiter l’absentéisme ?

Cette question a été développée plus d’une fois dans de nombreuses études, rapports ou livres. L’ambition n’est donc pas de développer ici un propos révolutionnaire, mais de donner quelques pistes de réflexion pour limiter le taux d’absentéisme

  • Affinez vos recrutements 

Un recrutement réussi, c’est de la valeur côté candidat et côté entreprise. Bien appréhender les besoins, les envies mais aussi les savoir-faire et savoir-être de vos futurs collaborateurs améliorera le matching avec votre poste. Et, plus largement, avec les valeurs de votre entreprise. 

  • Misez sur la formation 

Des salariés formés s’adapteront mieux aux changements et seront plus aptes à monter en compétence. 

  • Veillez à la santé au travail

Un management attentif, juste et challengeant donnera envie à vos équipes d’aller de l’avant et de s’impliquer pleinement durant leur temps de travail. 

Soyez attentifs à l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle de vos salariés. Par exemple, réduisez les temps de trajet domicile-travail si vous le pouvez et misez sur le télétravail.

Trouvez plus facilement des remplaçants avec Andjaro !

L'humain est au cœur des organisations, mais s'il manque à l'appel, comment assurer ses opérations ? Variations d’activités, absentéisme, pénurie de main d'oeuvre ou encore turnover... mènent trop souvent à l'ubérisation et à la précarisation de l'emploi.
C'est à l'encontre de ces méthodes que la plateforme de staffing Andjaro a été créée en 2016. Elle apporte la vue en temps réel de toutes les viviers de ressources disponibles, en interne comme en externe, pour permettre de mobiliser rapidement et facilement du personnel disponible.
Les managers sollicitent en quelques clics la personne qui répond le mieux à leur besoin, ou rendent disponibles leur personnel pour aider d’autres sites à proximité. De l’expression d’une mission à sa contractualisation, l’ensemble du processus de staffing est digitalisé, piloté, et le risque d'erreurs maîtrisé côté RH.
Andjaro K2

📞 Faisons connaissance

Vous souhaitez améliorer la manière dont vos remplacements sont gérés aujourd'hui pour des raisons de coûts et d'efficacité ? Vous avez des questions sur la solution Andjaro ? Nos équipes ont hâte d'échanger avec vous.