Crise sanitaire, fermeture des établissements scolaires, confinement : mobiliser les collaborateurs de certains sites fermés afin de renforcer les équipes en sous-effectif sur d’autres constitue un enjeu crucial pour les entreprises des secteurs essentiels dits OIV (Opérateurs d’Importance Vitale). A sa modeste échelle, Andjaro contribue depuis plusieurs semaines à la continuité des activités à travers l’emploi, en exploitant le potentiel de la plateforme pour redéployer les collaborateurs devenus disponibles et volontaires en interne. Comment nos équipes se mobilisent-elles pour répondre aux besoins de nos clients ? Quelle « solution » déployons-nous afin d’accompagner de nouvelles organisations qui ont aussi ce besoin ? Le regard de Justus Geist, VP Operations d’Andjaro, recueilli par Lydie de Parlons RH.

Dès le début de la crise sanitaire, Andjaro s’est mobilisé pour soutenir les organisations confrontées à des problèmes opérationnels d’envergure et pour préserver l’emploi. Vous êtes-vous engagés de votre propre chef ou avez-vous répondu à la demande de vos clients ?

Lorsque nous avons observé les premiers effets de la crise sanitaire – la fermeture de certains sites, de nombreux collaborateurs subissant alors des mesures de chômage partiel, leur emploi pouvant être menacé à terme -, nous avons immédiatement décidé d’agir. Car la « réallocation » de personnels en urgence d’un site à l’autre fait partie de nos cas d’usage habituels. D’ailleurs, nous avons constaté chez nos clients des pics d’utilisation de notre plateforme digitale - telle que nous l’avons conçue à l’origine - afin d’affronter cette situation inédite. Notre mobilisation est née de cette première observation ; nous proposons un outil qui apporte des réponses adéquates. Dans ces circonstances, Andjaro a vocation à se comporter comme un véritable partenaire. En tant qu’individus et comme entreprise, cette mobilisation est aussi sous-tendue par la volonté de contribuer à la solidarité nationale. Aussi et avant tout, devrais-je dire. Nous sommes infiniment sensibles à l’engagement et au dévouement des personnels soignants, à ceux des personnes en contact quotidien avec la population également. Admiratifs et reconnaissants. À notre mesure, sur notre scope d’intervention, nous pouvons participer à la réduction des dommages individuels et collectifs sur l’emploi. Comment hésiter ?

L'appel lancé à la French Tech le 9 mars par Cédric O, le Secrétaire d’Etat chargé du Numérique vous a sans doute encouragés dans cette voie ?

Nous y avons bien sûr répondu avec enthousiasme. La réponse du gouvernement a été positive car Andjaro a eu la chance d’être sélectionné aux côtés de 20 autres acteurs du numérique, tous secteurs, pour figurer sur le site economie-.gouv.org parmi les offres de services aux entreprises et/ou aux particuliers. La pertinence de notre plateforme digitale et sa « résilience » sont reconnues dans le cadre du Plan de Continuité d’activité (PCA) des entreprises. Concrètement, nous mettons notre outil à disposition très rapidement, avec des coûts d’implémentation offerts. L’objectif est de proposer une solution clé en main aux grandes organisations qui en ont besoin sans plus attendre. Celles qui connaissent des tensions sur leurs effectifs relèvent principalement de la restauration collective (les sites s’ouvrent à la santé), de l’énergie et des services (propreté et nettoyage, surveillance et sécurité, banques et assurances). Le travail en caisse (commerces alimentaires) ou le BTP – entre autres - sont également impactés.

Dans une approche très opérationnelle, Andjaro a donc élaboré un kit de déploiement rapide de sa plateforme. De quoi s’agit-il ?

Le délai habituel d’implémentation de notre solution est de 3 mois. Un peu long pour aider les organisations à minimiser l’impact de cette crise sanitaire sur leurs opérations ! D’où l’élaboration par nos équipes d’un kit de déploiement rapide. Pour ce faire, nous avons compilé les cas d’usage les plus pertinents de nos clients, qui expliquent comment ont-ils réaffecté du personnel en mode d’urgence vers d’autres sites ? Nous avons ensuite modélisé des cas d’usage très cadrés, via une approche de projet standardisée ; cela nous permet de réduire la phase de développement du projet. Cela nécessite que le client s’investisse en termes de mise à disposition de ses datas (sachant que nous sommes bien entendu RGPD-compliant). En  ce moment par exemple, nous accompagnons une société de services belge afin qu’elle puisse déployer notre solution en deux semaines top chrono !

Comme vous le souligniez, une partie de vos clients ont vu certains de leurs sites fermer, d’autres restant en activité. Quels sont leurs besoins en termes d’accompagnement ?

Certains groupes disposent d’une implantation nationale. Parfois, la plateforme digitale d’Andjaro a été implémentée pour des activités précises et sur quelques localisations seulement. La crise sanitaire a rendu indispensable un déploiement national. Nous nous sommes donc mobilisés pour « équiper » très rapidement de nouveaux sites.

Les personnels réaffectés à des postes différents de ceux qu’ils occupent d’habitude ont-ils besoin de micro-formations avant de commencer à travailler ?

Dans la mesure du possible, nos clients privilégient le redéploiement interne de collaborateurs ayant déjà occupé dans le passé les postes visés. Quelle que soit sa durée, la phase d’onboarding reste toutefois primordiale. Des formations express peuvent aussi être proposées. En cette période de crise sanitaire, un rappel des gestes barrières et des distances à respecter est systématiquement effectué à l’arrivée de nouveaux collaborateurs.

L’une des spécificités de la plateforme Andjaro est de permettre le redéploiement interne de collaborateurs en tenant compte de la distance entre le lieu d’habitation et la nouvelle affectation. Dans ce contexte de crise sanitaire, ce critère peut-il toujours être respecté ?

Il existe deux cas de figure. La société de services belge évoquée précédemment a choisi d’ouvrir des postes des fonctions support à d’autres populations de collaborateurs susceptibles de remplir ce type de mission en raison de leur panel de compétences et d’expériences – des profils commerciaux notamment. Ces derniers interviennent en renfort pour aider les collaborateurs de ces fonctions, sur-sollicités en cette période. Cela ne requiert aucun déplacement, ces activités pouvant s’effectuer en télétravail. Dans d’autres organisations, les collaborateurs disponibles doivent se rendre sur site. Celles que nous accompagnons veillent toujours à leur bien-être ! Si des trajets un peu plus longs peuvent être pris en compte, des limitations de distances persistent.

Apporter toute la visibilité et la fluidité nécessaire à vos clients nécessite une connaissance très fine de leurs besoins. Au-delà de ce que nous venons d’évoquer, Andjaro invite ses utilisateurs à partager leurs suggestions afin d’étendre les fonctionnalités de son algorithme de matching. Une démarche de co-construction indispensable ?

Tout à fait. Quel que soit le contexte, notre mode de fonctionnement inclut une forte dimension R&D. Notre plateforme a été développée pour simplifier, faciliter, accélérer la recherche interne de collaborateurs dont le profil, les compétences et l’expérience correspondent aux prérequis du ou des postes à remplacer. Lorsque le temps manque, il ne s’agit pas d’identifier des collaborateurs aux ressources absolument identiques, mais un socle de pratiques ou d’expertises susceptibles de « couvrir » une partie des attentes. Dans cette perspective, les feedbacks de nos clients vont nous permettre d’enrichir la plateforme d’une recherche par pôles de compétences. Tout cela au bénéfice des managers opérationnels (nos principaux utilisateurs), mais aussi des collaborateurs qui se signalent comme disponibles. Pour ceux-ci, durant cette période troublée, c’est l’opportunité d’échapper à des mesures de chômage partiel. Plus généralement, les managers y gagnent en réactivité - efficacité - confort tandis que les collaborateurs qui le souhaitent peuvent accroître leurs revenus tout en développant leur expérience professionnelle. Au-delà de l’aspect business (qui existe évidemment), je peux vous assurer que les équipes d’Andjaro ont à cœur d’agir positivement pour l’emploi.

Un grand merci à Justus pour s'être prêté à cette interview.