Masse salariale : comment la calculer ?

La masse salariale est un indicateur clé capital au sein d’une entreprise. Elle permet aux dirigeants et aux directions de ressources humaines mais aussi financières de bénéficier de données chiffrées indispensables au pilotage de la performance. Dans un contexte économique mouvant et imprévisible, elle est plus que jamais un levier de compétitivité qui doit être utilisé avec tact et rigueur. À quoi sert-elle et comment la calculer ? Voici quelques éclaircissements.

A quoi sert la masse salariale ?

Le calcul de la masse salariale intègre l’ensemble des rémunérations soumises à cotisations au sein de votre entreprise, hors cotisations patronales.

Elle inclut donc les salaires de l’ensemble de vos employés, l’ensemble des primes versées (ancienneté, 13e mois, indemnités de congés payés, intéressement, primes) ainsi que toutes les cotisations salariales (pension retraite, allocations chômage, invalidité).

Elle est utile tant dans le secteur public que privé. L’INSEE s’en sert par exemple pour des calculs statistiques comme le CLAP (« Connaissance locale de l’appareil productif) qui apporte des informations sur le tissu économique local.

Pour servir d’outil d’aide à la décision pour votre entreprise, le calcul de la masse salariale doit être mis en rapport avec votre chiffre d’affaires durant un même exercice comptable. Vous pourrez ainsi comparer votre masse salariale à vos concurrents, faire le point sur votre modèle économique mais surtout prendre des décisions stratégiques tant financières qu’humaines :

Masse salariale : quels sont les modes de calcul ?

Il n’y a pas qu’une seule façon de calculer la masse salariale. Dans tous les cas, veillez à récupérer des données fiables. Car des résultats erronés pourraient lourdement impacter votre stratégie !

Pour établir le bon mode de calcul, tout dépend de votre objectif. Trois cas de figure existent :

Dans ce cas, vous ajouterez les salaires bruts + les primes + les heures supplémentaires puis vous enlèverez le montant des charges patronales.

Vous devez alors projeter avec justesse des éléments de rémunérations variables inconnus mais aussi prendre en compte le mouvement de vos effectifs (départs programmés ou non, absentéisme, turn-over).

Dans ce cas vous ajouterez la somme des salaires bruts + les charges patronales + les indemnités de licenciement + les provisions liées aux congés payés.

Ajoutez la somme des salaires bruts + les primes + les heures supplémentaires + les charges patronales + les provisions liées aux congés payés.

La mise en place d’un tableau de bord peut être utile pour gérer votre masse salariale et l’optimiser au mieux en fonction de votre contexte et de vos objectifs !

📞 Faisons connaissance

Vous aimeriez en savoir plus sur la digitalisation du staffing ? Vous avez des questions sur la solution Andjaro ? Nos équipes sont disponibles pour échanger avec vous.